Qu’est-ce qu’un test FIIC?

 Dans Consultation acoustique

Un autre test intéressant pour caractériser l’insonorisation d’un édifice est le test FIIC (Field Impact Insulation Class ou l’insonorisation aux bruits d’impact). Tout comme le FSTC, il représente des mesures prises directement dans l’édifice en question et non pas des données effectuées en laboratoire. Autrement, il s’agirait du test IIC (Impact Insulation class). Pareillement au STC, le résultat de l’IIC sera toujours meilleur que le FICC, car les conditions auxquels le plancher est soumis sont idéales et la réalité peut être bien plus dure.

Un son d’impact est, par exemple, notre voisin du dessus qui marche trop fort ou le choc que le plancher subit lorsque nous échappons de la vaisselle par terre. Notre plancher, quel qu’il soit, ne peut y échapper et chaque « choc » le fait vibrer imperceptiblement. Ce sont ces vibrations qui transmettent les ondes sonores par-delà le plancher (comme, par exemple, dans l’appartement en dessous).

C’est donc pour diminuer voir empêcher cette transmission que le test FICC/ICC existe. En effet, les experts sont alors mandatés pour amener leurs appareils spécialisés en impact, leurs micro et logiciels d’enregistrement et de traitement de données pour simuler des impacts sur le plancher à l’étude.

Figure 1: Instrumentation pour simuler les impacts

Dans le but de bien cartographier les mouvements/vibrations du plancher, les experts martèlent le plancher à différents endroits avec une machine semblable à celle ci-dessus (les planchers à risque d’être endommagés par l’équipement ne sont pas testés, comme par exemple, un plancher de bois franc). Les cinq marteaux frappent le sol et permettent de recréer différentes fréquences d’impacts (allant de 125 Hz à 4000 Hz). Un micro est placé dans la pièce réceptrice (souvent celle en dessous du plancher testé) et y enregistre le niveau sonore perçu.

Figure 2: Représentation de la prise de mesures

À partir des données recueillies, ils calculent le FIIC en fonction des normes en vigueur. Naturellement, plus la valeur est élevée et plus le plancher est isolé (donc moins d’ondes sonores sont transmisses à la pièce réceptrice). En sachant désormais comment le plancher « réagit » face aux impacts, les experts peuvent ensuite apporter des correctifs afin d’améliorer son insonorisation. De ce fait, les occupants de la pièce réceptrice ne seront plus incommodés par les bruits d’impact provenant du dessus de leurs têtes.

S'inscrire
S'inscrire à l'infolettre Soft dB
Inscription à l'infolettre

En continuant d'utiliser ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité.

J'accepte